Dossier de presse

Dossier de presse

la-depeche

Moulin du pouy

Le restaurant situé près du camping reprend son vrai nom : «Au moulin du Pouy». Françoise Perry, cuisinière de talent, et Jean-Pierre Blondeel, chargé de l’accueil, vous y reçoivent tant le midi que le soir.

Le lieu est ancien, dans l’après-guerre c’était une guinguette. Aujourd’hui, c’est un restaurant familial dans le sens noble du terme et surtout un lieu de détente.

Jusqu’à un passé récent le couple tenait le «Bistrot de Chouchou» à Courrenssan. De nombreuses animations sont prévues, notamment des soirées à thèmes et des karaokés. Jean-Pierre a tenu l’hôtel de d’Artagnan, durant 18 ans, à Vic-Fezensac situé sur la place de la mairie.

Les élus d’Eauze sont déjà venus à la table du couple et ont beaucoup apprécié les mets qui leur ont été servis. Tous les produits sont issus du terroir, achetés chez des fournisseurs de confiance.

Les prix sont très abordables, pour cette raison, il est prudent de réserver au 09 50 75 76 58 ou au 06 60 95 45 71.

En savoir plus sur

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/20/1936568-bienvenue-aux-nouveaux-restaurateurs.html

 

logo-sud-ouest

Article d’un journaliste après avoir déjeuner

Par amour, deux fois.

Par PHILIPPE ANDREOULIS

article-presse

Une aventure culinaire autant qu’une histoire d’amour.PHOTO PH. A.

« On ne se considère pas comme un restaurant, estime Jean-Pierrel Blondeel, qui officie avec sa compagne Françoise Perry. On est un bistrot où on peut manger comme chez soi ».
«Notre secret, c’est plein de petites choses qui s’ajoutent les unes aux autres. » Disant cela, Jean-Pierre Blondeel dépose sur la table un bol de soupe maison. « Tous les jours, on offre une soupe aux clients. Mais ce n’est pas écrit sur le menu. » Une soupe elle aussi maison, comme la quasi-totalité de ce qui est proposé sur la carte du Bistrot de Chouchou, le café, restaurant, épicerie que tiennent, depuis le mois de juin dernier, Jean-Pierre Blondeel et sa compagne Françoise Perry.
« Tous les jours on allume les bougies et, le soir, on baisse la lumière, on mange à la chandelle. » Les yeux clairs de Jean-Pierre Blondeel brillent. Il aime désigner ainsi ces « petites choses » qui font l’âme du lieu. « C’est magique ! »
« La spécialité, c’est elle ! »
Lorsque Jean-Pierre Blondeel parle de sa compagne, il ne tarit pas d’éloges. L’histoire d’amour entre eux deux, c’est clair, se poursuit derrière les fourneaux, en salle, au bord du comptoir.
Le canard a bien sûr une large place dans la carte de l’établissement. Une carte qui s’accompagne d’un menu du jour, à 12 euros, vin compris. Une volonté du couple. Histoire d’allier prix et qualité. Et d’affirmer une fois de plus que le choix du nom de leur établissement n’était pas une lubie. Mais, sur la carte, pas de spécialité revendiquée.
« Je n’en ai pas, confirme Françoise Perry. Je fais de la cuisine familiale. Je cuisine des tartes salées, des plats en sauce, des gratins… », poursuit-elle. Issue d’une famille nombreuse, elle a appris auprès de sa mère à cuisiner pour ses sept frères et sœurs. « J’ai toujours aimé cuisiner. Ici, je me régale. Je cuisine pour un petit nombre de personnes. Je peux prendre le temps de bien préparer mes plats, et de bichonner mes clients. »
D’ailleurs, Jean-Pierre et Françoise ne veulent pas se mettre la pression. « On ne se considère pas comme un restaurant, estime Jean-Pierre. On est un bistrot où on peut manger comme chez soi. » Le « comme chez soi », c’est pour l’ambiance. L’assiette, elle, montre bien qu’on est mieux que chez soi.
Le Bistrot de Chouchou, 32330 Courrensan. Tél. 09.50.75.76.58.
Arrivés par hasard
Le Bistrot de Chouchou est une double histoire d’amour. Une histoire de cœur d’abord entre Jean-Pierre et Françoise. Un amour irraisonné et partagé ensuite pour la cuisine, la gastronomie. À cela s’est ajouté un coup de cœur pour un lieu. « On a passé un an à chercher un établissement. On voulait quelque chose qui nous ressemble », raconte Jean-Pierre. « On est arrivés là par hasard », poursuit Françoise. Le premier a- bord n’avait pourtant pas été favorable. Mais, « en cuisine, on a trouvé tout ce qu’on voulait ». À la fois un équipement dernier cri et de la lumière partout.
Du soleil. Il fallait bien ça pour laisser s’épanouir la nouvelle vie que les nouveaux patrons de Le Bistrot de Chouchou sont en train de dérouler.
Changement de cap
Ils se sont rencontrés il y a deux ans, dans un cours de danse de salon et de rock, à Toulouse. Une autre de leur passion commune. Françoise était alors, depuis vingt-huit ans, assistante commerciale dans une entreprise de mécanique de précision. Jean-Pierre, lui, se cherchait encore. Durant dix-huit ans, il a tenu l’hôtel Le d’Artagnan, à Vic-Fezensac. Il l’a revendu il y a huit ans. Dans ce laps de temps, il a mené sa propre aventure.
« D’abord, j’ai pris du temps pour moi. J’ai fait une chose extraordinaire, j’ai écrit un roman humoristique ! » Son titre : « La Malle mystérieuse », qu’il vend au bistrot. Puis il passe trois années comme salarié d’une société d’importation d’oiseaux exotiques. « J’apprenais à parler aux perroquets, aux gris du Gabon », sourit-il. Sa rencontre avec Françoise, leur passion commune pour la cuisine leur a donné l’envie de monter leur propre affaire. Rien qu’à eux. Rien qu’avec eux. Pour leur bonheur et celui de ceux qui goûtent leur cuisine. Ils ont toute une clientèle à refaire. Ils savent que ce sera dur. « Le peu de clients qui reviennent encore, petit à petit, reviennent avec le sourire. » Cela leur suffit. Et, puisqu’il n’y a pas de challenge sans objectif, Jean-Pierre Blondeel l’affirme : « Je suis convaincu que, dans un an, il faudra réserver pour avoir une table ici. » Pari tenu.

http://www.sudouest.fr/2011/12/20/par-amour-deux-fois-585995-2277.php

 

la-depeche

À Courrensan, le Bistrot de pays c’est chez Chouchou.

Jean-Pierre et « Chouchou » animent avec « beaucoup de cœur » leur Bistrot de Pays à Courrensan/Photo DDM.

Jean-Pierre et Françoise

«Le Bistrot de Chouchou» à Courrensan est l’un des trois «Bistrots de pays» gersois. À écouter aujourd’hui dans les « Carnets de campagne» sur France Inter (12 h 30).
Heureux comme Jean-Pierre Blondeel et Françoise Perry ! Ce couple a repris il y a moins de deux ans, «le dernier commerce» de Courrensan (380 habitants). Commerce multiservices (pain, journaux, petite épicerie) qui aurait définitivement mis la clé sous la porte sans sa «poutre maîtresse» qu’est le bistrot-resto, logé sous le même toit. C’est «le Bistrot de Chouchou», l’un des trois derniers «Bistrots de pays» que compte encore le Gers avec le Bistrot des Armagnacs à Panjas et le Massalet à Valence-sur-Baïse. Quand il s’adresse à Françoise, Jean-Pierre lui dit «Chouchou». Le couple voulait appeler son bistrot «la bonne franquette» mais cette… marque est déposée ! Vas donc pour Chouchou. Quand ils ont repris l’affaire, elle était déjà labellisée «Bistrot de pays». Pour Jean-Pierre et Chouchou, «no problem», bien au contraire.
«Bichonner nos clients»
Les 10 points de la charte imposent notamment la qualité de l’accueil, celle des plats maison proposés et celles des animations diverses et nombreuses organisées. Samedi dernier c’était soirée karaoké chez Chouchou. Et dimanche on s’y régalait d’un repas végétarien. Le 1er mai, autour de chez Chouchou, ce sera vide-greniers. Et le 8 mai, il y aura la poule au pot. Et le 9, bourse aux collectionneurs… Et ainsi de suite avec même en préparation, une pièce de théâtre qui sera jouée le samedi 29 juin. Animer un «Bistrot de pays» ce n’est pas qu’y organiser des concours de belote, de pétanque ou de fléchettes. Mais y proposer aussi du musical, du culturel… C’est aussi savoir «y mélanger» la clientèle locale et touristique. Et être à même de fournir à cette dernière les «bonnes adresses» du coin comme le ferait le syndicat d’initiatives du village s’il y en avait un. Et «faire resto» au Bistrot de pays c’est y proposer cette «cuisine familiale» que mitonne Chouchou : «J’ai toujours aimé cuisiner. Ici je me régale. Je cuisine pour un petit nombre de personnes. Je peux prendre le temps de bien préparer mes plats et de bichonner mes clients». Un qui se régale aussi, c’est Jean-Pierre ! «Plus que la quantité, c’est la qualité qui compte. Qualité des rencontres, des échanges, de tous ces moments partagés avec les clients qu’il s’agisse d’habitués ou de personnes de passage. Tout se passe dans une ambiance familiale, conviviale, apaisée. Nous accueillons de bon cœur, accueillir, partager fait notre bonheur».

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/23/1612376-a-courrensan-le-bistrot-de-pays-c-est-chez-chouchou.html

 

la-depeche

Courrensan. Multiservices : vrai lieu de vie.

article

Françoise et Jean-Pierre veulent faire vivre leur commerce./Photo DDM Brigitte Gironi.

Sans vouloir mettre les petits plats dans les grands, Françoise Perry met tout son cœur dans sa cuisine qu’elle veut goûteuse et familiale. « Les produits sont frais et cuisinés tous les jours, assène-t-elle, avec la volonté farouche de faire aussi bien que si c’était pour sa famille ». Il faut dire que son devoir de réussite est à la hauteur de l’enjeu : en reprenant, en juin, le bistrot du village, rebaptisé depuis « Le Bistrot de Chouchou », avec ses poutres rouges et ses nappes assorties, Françoise a laissé derrière elle 28 années d’une activité professionnelle en région toulousaine pour se consacrer tout entière à sa passion de cuisinière. Ce grand changement n’aurait pu se faire sans sa rencontre avec Jean-Pierre Blondeel, ce Gascon de cœur aux origines flamandes, qui est resté pendant presque deux décennies aux commandes du D’Artagnan, hôtel-restaurant vicois. L’envie de vouloir travailler ensemble a décidé ce couple d’acquérir un fonds de commerce, en campagne, dans un coin bien ensoleillé et le joli village de Courrensan, avec son multiservices existant (où l’on peut trouver « La Dépêche du Midi »), a répondu à leurs attentes. L’envie transpire chez ce couple de créer un vrai lieu social avec des rapports « sincères et honnêtes » avec les gens, poursuit Jean-Pierre. Pour ce faire, le bistrot, qui s’inscrit dans la charte des Bistrots de Pays, organisera des soirées rock ou salsa, karaoké, mais aussi des thés dansants (le 8 janvier, avec Maryse Tyrol) mais aussi des soirées belotes, tous les mercredis, à 20 h 30.
La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2011/12/09/1235843-courrensan-multiservices-vrai-lieu-de-vie.html

 

logo-sud-ouest

Le bistrot contraint de changer de nom.

ddp12

À la bonne franquette, le bistrot de pays de Jean-Pierre Blondeel, devient Le Bistrot de Chouchou. (Photo g. s.)

Lorsque Jean-Pierre Blondel et Françoise Perry ont repris le bistrot de Courrensan, ils ont décidé de l’appeler tout simplement À la bonne franquette.
Ils pensaient que cette enseigne serait tout à fait indiquée pour leur restaurant où la bonne cuisine se conjugue avec l’absence d’un cérémonial plus adapté aux restaurants étoilés qu’aux bistrots de pays.
Comme il est de règle, ils ont déposé le nom de cette enseigne à la Chambre de commerce en 2011 non sans avoir recherché auparavant sur le site de l’INPI (1) si d’autres enseignes similaires existaient.
Sûrs d’eux, ces deux  ont ouvert le bistrot À la bonne franquette qui a rapidement conquis une notoriété certaine de par la qualité culinaire mais aussi par la sympathie dégagée par les restaurateurs.
Mais voilà que sur la butte de Montmartre, à Paris, un restaurateur qui avait déposé ce nom en 2004, a décidé de poursuivre en justice tous ceux qui l’ont utilisé après lui.
Après la réception d’une missive recommandée, nos deux Courrensannais d’adoption ont décidé, la mort dans l’âme, de changer l’appellation de leur bistrot de pays.
C’est ainsi qu’est né le bistrot de Chouchou, appellation qui n’existe pas ailleurs. Jean-Pierre Blondeel espère qu’elle « nous permettra de continuer à être les chouchous de cette région gersoise ».

(1) Institut national de la propriété industrielle.
http://www.sudouest.fr/2012/06/05/le-bistrot-contraint-de-changer-de-nom-733921-2365.php

logo-sud-ouest

Des restaurateurs qui réveillent tout un village.

Le Bar/Pub

Une des nombreuses joyeuses tablées de Courrensan. (Photo J.-P. Blondel)

Lorsque Jean-Pierre Blondeel et Françoise Perry ont rouvert le bistrot de Courrensan, ils ont fait fi du scepticisme de certains.
S’appuyant sur la confection d’une cuisine éloignée des affiches étoilées mais bénéficiant d’une imagination très développée, le Bistrot de Chouchou poursuit sa route à l’ombre du château, malgré quelques soucis, nés de l’utilisation originale d’une enseigne, « À la bonne franquette », déjà employée par un restaurant réputé, et que Jean-Pierre et Françoise ont dû abandonner.
Sans varier d’un iota, ils poursuivent leurs bonnes habitudes en créant, quasiment chaque samedi ou dimanche, des animations qui redonnent vie à ce bourg, brisant ainsi la léthargie quasi séculaire du village.
De l’innovation.
Ainsi le 22 septembre, afin de fêter comme il se doit l’arrivée de l’automne, les deux néo-Courrensanais ont rassemblé autour d’un plateau de grillades une centaine de convives qui ont pu apprécier le duo de chanteurs Katia et Jean-Michel.
Ils ont renouvelé une soirée semblable dimanche dernier, en organisant un thé dansant agrémenté d’un karaoké, spectacle totalement innovant dans ce bourg. La venue d’un DJ toulousain a permis à cette soirée d’être une totale réussite.
Alors pourquoi ne pas rêver à ce que le village de Courrensan imite son homologue alsacien, Kirviller, dans lequel existe un Royal Palace de renommée nationale. Cela démontrera que l’initiative personnelle peut encore permettre de soulever des montagnes.

http://www.sudouest.fr/2012/10/11/des-restaurateurs-qui-reveillent-tout-un-village-846489-2365.php

la-depeche

Courrensan. Le Bistrot de Chouchou participera au Téléthon

photo-chouchou

Françoise cuisinera pour participer au Téléthon./Photo DDM.

C’est déjà une longue histoire entre le village de Courrensan et le Téléthon. Chaque année, la population se mêle aux sapeurs-pompiers pour contribuer généreusement à aider l’AFM. Le Bistrot de Chouchou ne pouvait rester sans rien faire. Il sera donc pour cette année un contributeur à sa manière. En effet, François et Jean-Pierre mettront «les bouchées doubles» pour cette 26e édition qui se déroulera les 7 et 8 décembre. Le dimanche 18 novembre, Françoise cuisinera une garbure à l’ancienne, au confit de canard avec gésiers et saucisse gasconne. Le dimanche 25 novembre, ce sera la poule au pot farcie avec ses légumes façon grand-mère. Les deux restaurateurs ont décidé de reverser 10 % des menus au Téléthon. Renseignements et réservations au 09.50.75.76.58.

La Dépêche du Midi
http://www.ladepeche.fr/article/2012/11/11/1486156-courrensan-le-bistrot-de-chouchou-participera-au-telethon.html

logo-sud-ouest

Le slow au bistrot.

ddp11

Annette Caule, de l’Institut de formation de slow food, flanquée de Gilles Drouillat, chef toulousain étoilé et Françoise Perry, cuisinière de la Bonne Franquette. (Photo Gabriel Sempéré)

Le slogan qui encourage les consommateurs à manger cinq légumes par jour s’est trouvé conforté à Courrensan, dans la salle et la cuisine du bistrot de pays Le Bistrot de Chouchou lors de la présentation d’une cuisine à base de légumes secs.
Adepte du courant slow food, Annette Caule diffuse cette bonne parole en accord avec l’Union européenne et la Région Midi-Pyrénées.
Le Bistrot de Chouchou, son intervention a permis de réunir Jean-Paul Sorbets de Panjas, Philippe Hollard de Valence-sur-Baïse, Jean-Pierre Blondeel et Françoise Perry de Courrensan qui ont pu apprécier les explications culinaires de Gilles Drouillat, créateur de Saveurs vertes à Toulouse.
Ce dernier, sous le regard de Jean Villa des Bistrots de pays de la région Midi-Pyrénées, a confectionné des recettes à base de lentilles vertes et blondes, de haricots tarbais, de pois cassés, de pois chiches et de fèves.
Gilles Drouillat, étoilé au Michelin, parvient à marier parfaitement la gastronomie au monde végétal. Fervent adepte de la cuisine végétarienne, il démontre que ce mode de cuisine s’inscrit dans le respect de l’homme et de son écosystème.
Fort de ces conseils, les trois responsables des bistrots de pays gersois pourront offrir à leurs clients une cuisine nouvelle mais qui puise ses racines dans des traditions culinaires millénaires.

http://www.sudouest.fr/2012/03/31/le-slow-au-bistrot-674678-2365.php

logo-sud-ouest

Courrensan. Slow Food forme les bistrots de pays aux légumineuses.

ddp3

Françoise est attentive au cours de cuisine dispensés par le chef cuisinier./Photo DDM, B. G.

A l’initiative de Slow Food, qui cherche à développer un système agroalimentaire plus attentif aux produits locaux et aux cultures de ses territoires et de la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne, Françoise et Jean-Pierre, les sympathiques gérants du Bistrot de Pays « Le Bistrot de Chouchou », ont accueilli dernièrement leurs collègues Jean-Paul Sorbets, du Bistrot des Armagnacs à Panjas, et Philippe Hollard, du Bistrot de Pays le Massalet à Valence-sur-Baïse, pour un après-midi de travaux pratiques sur la cuisine des légumineuses. Gilles Bachère, agriculteur à Catonvielle, près de Gimont, a présenté les modes de cultures spécifiques de ces légumes aux riches vertus nutritionnelles. Brillamment encadrés par Gilles Drouillat, créateur du concept de « gastronomie alternative », les Bistrots de Pays ont alors pu mettre en pratique des recettes innovantes à base de lentilles, de pois ou de haricots tarbais, relevées d’épices, d’herbes et de sauces originales.
Forts de cette expérience, les Bistrots de Pays de l’Armagnac pourront proposer dans les semaines à venir des animations culinaires et faire (re) découvrir au plus grand nombre ces légumes oubliés.
Par ailleurs, le multiservices de Courrensan a subit hier, dimanche 1er avril, une transformation totale . Il y avait du poisson dans l’air !

La Dépêche du Midi
http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/02/1320848-courrensan-slow-food-forme-les-bistrots-de-pays-aux-legumineuses.html

logo-sud-ouest

Une nouvelle enseigne ouverte.

ddp4

Jean-Pierre et Françoise Blondeel, les nouveaux propriétaires de la Bonne Franquette. PHOTO G. S.

« A la bonne franquette ». Ce titre, évocateur d’amitiés sincères, est la nouvelle enseigne de l’établissement de Courrensan qui comporte bar, restaurant, libre-service, point poste et un point presse.
Jean-Pierre et Françoise Blondeel ont repris cet établissement pour la plus grande satisfaction des habitants de ce village, qui se signale par la création de nombreux lotissements et l’arrivée de nouveaux Courrensannais.
Soirées dansantes
Outre l’attrait du café, la cuisine proposée est simple, sans noms ronflants, mais satisfait le palais de ceux et celles qui ont pu y goûter et qui apprécient également la qualité du service.
Le souci majeur de Françoise Perry réside dans la satisfaction de ceux qui fréquentent le restaurant.
Autre innovation, celle de proposer tous les quinze jours une animation dansante, ce qui ne peut que réjouir les amoureux de la danse qui ne manqueront pas de s’y donner rendez-vous. Les deux premières soirées (salsa et rock) ont été une totale réussite.
Courrensan se donne les moyens, avec cette reprise de commerce, de revivre pleinement, au point que la commune compte désormais deux pôles d’attraction : celui du village proprement dit et celui du hameau de Cadignan qui continue à se peupler chaque jour pour la plus grande joie de la mairesse, Mme Burgan, qui doit rêver secrètement de l’époque où Courrensan comptait 700 âmes.

Gabriel Sempéré
http://www.sudouest.fr/2011/07/19/une-nouvelle-enseigne-ouverte-455500-2365.php

la-depeche

Courrensan. Nouveau diffuseur et nouveau restaurateur.

ddp5

Françoise et Jean-Pierre ont trouvé le nid du bonheur./Photo DDM Guy Castagna.

Deux Vicois, Jean-Pierre et Françoise Blondeel ont eu un coup de cœur pour le petit village de Courrensan. Ils ont décidé d’installer au bistrot de l’Auzoue, un multiservice, et en même temps sont diffuseurs de « La Dépêche du Midi » et attendent de devenir point « Poste ». Ils ont travaillé à la refonte de cet endroit pour le rendre plus attachant. Le couple a des idées plein la tête et leur épicerie sert les personnes de la commune, avec des fruits frais qu’ils se procurent dans la région. Françoise mijote des plats familiaux. Ils ont décidé de changer l’enseigne et leur coin de bonheur aura pour nom : « Le Bistrot de Chouchou » : « Nous voulons que cet endroit soit familial, il sera ouvert tous les jours ». Rappelons que Jean-Pierre a tenu le D’Artagnan à Vic-Fezensac, pendant 18 ans. Après s’être lancé dans l’écriture avec « La Malle mystérieuse », il est revenu à ses anciennes amours, qui sont la restauration. L’envie d’être proche du client, un besoin aussi de Françoise, qui pense au côté social : « Nous allons essayer de faire venir les personnes seules, afin qu’elles soient occupées. Je pense également à l’animation. Nous avons plein d’idées ». Bonne chance à ce couple dynamique.
A noter : Côté café, vous serez les bienvenus, demain samedi 25 juin, vers 22 heures, pour une soirée salsa avec assiette de tapas. Pensez à réserver au 09.50.75.76.58.

La Dépêche du Midi
http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/24/1114415-courrensan-nouveau-diffuseur-et-nouveau-restaurateur.html

la-depeche

Courrensan. Le thé dansant a du succès.

ddp2

Après la soirée barbecue, un thé dansant est proposé par le bistrot de Chouchou./Photo DDM.

Dans une chaude ambiance, plus de 80 personnes se sont donné rendez-vous à Courrensan, samedi, à l’occasion de la soirée barbecue organisée par le très dynamique bistrot de pays, «Le Bistrot de Chouchou»
Durant cette belle soirée, les convives ont pu apprécier les deux voix exceptionnelles de Katia Clauzade et Jean-Michel Garat.
À noter, ce dimanche 30 septembre, le bistrot organise un thé dansant à la salle des fêtes. Deux formules sont proposées : entrée du bal : 8 euros à partir de 15 heures ou soit avec le repas de midi, uniquement sur réservation à 12 euros. Réservations au 09.50.75.76.58.

La Dépêche du Midi
http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/26/1449173-courrensan-le-the-dansant-a-du-succes.html

logo-sud-ouest

Une histoire d’or.

ddp6

Gilbert et Simone Barthe ont célébré leurs noces d’or au Bistrot de Chouchou, récemment. Gilbert est natif de Margouët-Meymes alors que Simone a vu le jour dans la sous-préfecture condomoise. Ils se sont rencontrés en 1959 et mariés en 1962. De leur union sont nées Brigitte et Annie qui n’ont pu que souhaiter à leurs parents d’autres célébrations dans les années prochaines.

Photo Gabriel Sempéré
http://www.sudouest.fr/2012/04/20/une-histoire-d-or-692949-2365.php

la-depeche

Courrensan. Ils sont partis à la découverte du village.

ddp7

Les adultes handicapés du foyer de vie de Saint-Mont ici en balade à Courrensan./Photo DDM, B. G.

Le foyer de vie pour adultes handicapés de Saint-Mont a choisi dans le cadre d’une balade, le petit village de Courrensan. C’est ainsi que Jérémy, Laurent, Michel, Laurent, Guilhem, Yonan, Florian et leurs deux éducateurs Jean-Christophe et Christophe ont pu profiter de cette sortie pour faire honneur à Françoise, chef cuisinière du Bistrot de Chouchou, pour leur repas de midi.
Impressionnés par la grandeur du château, ils ont également saisi l’occasion de découvrir la beauté de ce petit village en prenant un petit chemin de randonnée.
Le groupe a été ravi de profiter de cette escapade et d’une belle journée ensoleillée.

La Dépêche du Midi
http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/17/1466449-courrensan-ils-sont-partis-a-la-decouverte-du-village.html

logo-sud-ouest

La visite des scouts d’Europe.

ddp8

La patrouille du Gerfaut qui a vécu trois jours dans la commune de Courrensan. (Photo Gabriel Sempéré)

« Toujours prêts ! » Cette devise du scoutisme a été de mise à Courrensan pendant trois journées. Une patrouille des scouts d’Europe, venue de Toulouse, a découvert le bourg, son histoire et ses environs.
Ils ont tissé des liens avec les Courrensannais qui ont apprécié ces jeunes gens vêtus d’un uniforme inusité dans la contrée. Le Bistrot de Chouchou a permis le contact entre les membres de la patrouille du Gerfaut et les habitants.
Cette patrouille se distingue des autres par les constructions que ses membres élaborent en hauteur, et qui ont surpris ceux qui ont pu les voir, par les techniques mises en œuvre. Ils ont regagné la Ville rose emportant avec eux des tas de souvenirs de ce séjour dans la campagne gersoise.

http://www.sudouest.fr/2012/07/28/la-visite-des-scouts-d-europe-781227-2365.php

logo-sud-ouest

Un moment de partage.

ddp9

Une nouvelle édition a été prévue. (Photo G.S.)

Un repas en plein air s’est déroulé mercredi 15 août sur la place du village. Cette initiative due au bistrot de Chouchou a remporté un vif succès auprès des Courrrensanais qui se sont retrouvés pour ce sympathique repas.
Chacun a amené un plat préparé et c’est ainsi que dans une ambiance dominée par la bonne humeur certains voisins ont pu faire plus ample connaissance.
Mais d’ores et déjà, un nouveau rendez-vous a été pris afin de renouveler cette expérience enrichissante.

http://www.sudouest.fr/2012/08/22/un-moment-de-partage-800522-2365.php